Les derniers événements de lartenplus lartenplus

Small venet visuel

Ouverture estivale : installation inédite de Lawrence Weiner à la Venet Foundation

83490 Chemin du Moulin des Serres, Le Muy, France

Pour cette nouvelle saison estivale, la Venet Foundation, située dans le village du Muy dans le Var, propose un parcours concentré sur ses espaces extérieurs afin de respecter les mesures sanitaires liée à la situation. Le public pourra découvrir le parc de sculptures de 7 hectares dédié à l’art conceptuel et minimaliste américain, comprenant des installations de l’artiste Bernar Venet et des œuvres de nombreux artistes : Richard Long, Larry Bell, Tony Cragg, Sol Lewitt, Robert Morris, Sir Anthony Caro, Phillip King, Arman, Richard Deacon, ou encore Ulrich Rückriem. L’artiste Lawrence Weiner propose une installation éphémère inédite, réalisée sur place pour l’occasion. Pensé pour le lieu, le statement que l’artiste a proposé à la Venet Foundation s’inscrit dans la longue galerie vitrée, totalement visible depuis le parc de sculptures dont il devient une clef du parcours. La proposition de l’artiste américain s’adapte ainsi à un parcours concentré uniquement sur les espaces extérieurs pour répondre au contexte sanitaire exceptionnel. L’artiste américain Lawrence Weiner est l’un des acteurs majeurs et historiques du mouvement art conceptuel dont la pratique dans les années 1968 - 1971 illustre la quête de dématérialisation. Informations pratiques Venet Foundation Chemin du Moulin des Serres 83490 Le Muy Visites sur réservation uniquement. Inscription obligatoire sur www.venetfoundation.org - info@venetfoundation.org

  • Du 18 juin 2020
  • à 08h00
  • Au 16 oct. 2020
  • à 18h00
Small merci concert solidaire fonds de dotation merci

CONCERT SOLIDAIRE AVEC -M- et Black Market (+ DJ Set) 10 ANS DU FONDS DE DOTATION MERCI

80 Boulevard de Rochechouart, Paris, France

Mercredi 11 mars à 20h Le Trianon, Paris Réservations sur HelloAsso : https://www.helloasso.com/associations/fonds-de-dotation-merci/evenements/m-au-trianon Prix billet : 150€, soit 51€ après déduction fiscale À l'occasion de ses 10 ans, le Fonds de dotation Merci lance une campagne de mobilisation pour soutenir ses projets solidaires en faveur de l’accès à l’éducation à Madagascar, de la transition agricole et de l’accueil des réfugiés en France. -M- Matthieu Chedid est l’invité d’honneur de ce concert solidaire qui mêlera concert live et DJ sets. Ils seront accompagnés par le groupe funk Black Market et les DJ Get a room et Cosmo Gonik. 100% des bénéfices du concert seront affectés au développement des actions menées par le Fonds de dotation Merci et aux associations qu’il soutient : ABC Domino à Madagascar, la Ferme de l'envol et le projet Horizon en faveur de l’accueil des réfugiés en France. Un second événement est organisé le 22 avril aux Beaux-Arts de Paris : une journée solidaire ouverte à tous, rythmée par des conférences et d’autres évènements. Cette journée se clôturera par une vente aux enchères caritative menée par Sotheby’s et un dîner de gala co-réalisé par Septime et le Refugee Food Festival. Le Fonds de dotation Merci a été créé en 2009 par une famille d’entrepreneurs qui a souhaité mettre ses compétences et l’expérience de ses membres au service d’un projet solidaire. Après la vente de leur entreprise en 2007, la marque pour enfants Bonpoint, Marie-France et Bernard Cohen imaginent une autre façon de faire de la philanthropie et créent en 2009 un magasin totalement inédit en France : le magasin Merci. Il avait pour but de financer et d’accompagner de manière régulière et pérenne des projets solidaires, grâce au fonds de dotation éponyme qui lui était rattaché. En 2013, Marie-France Cohen vend le magasin Merci et poursuit l’aventure solidaire accompagnée de ses trois fils, en donnant l’intégralité du produit de la vente au Fonds de dotation Merci.

  • 11 mar. 2020
  • De 20h00 à 23h00
Small passage  detail   2 00 m x 2 40 m x 1 20 m    bois peuplier  metal   dispositif lumineux   courtesy art collector  cornu

Exposition de Clément Bagot : La matière des possibles

24 Rue Beaubourg, Paris, France

Du 11 au 21 décembre 2019, Art Collector présente l'exposition : Clément Bagot, La matière des possibles, au 24 rue Beaubourg à Paris. L’exposition proposera une œuvre inédite de Clément Bagot, Passage, « sculpture - architecture » à taille humaine produite grâce à la dotation du premier Prix Art [ ] Collector – Entreprise lancé cette année en partenariat avec la société Cornu, aux côtés d’une trentaine de nouvelles œuvres (dessins et maquettes). Pour cette nouvelle production, l’artiste change d’échelle. Il reprend les gestes familiers du dessin pour concevoir une « sculpture - architecture » à taille humaine, incitant le spectateur à vivre une expérience physique et une aventure sensorielle. La vidéo documentant la production de l’œuvre sera également diffusée.

  • Du 11 déc. 2019
  • à 19h00
  • Au 21 déc. 2019
  • à 19h00
Small photo publication

"Témoin" by Nicolas Tourte, HYam Carte Blanche in Hydra

Hydra

From July 14 to September 15, 2019, Nicolas Tourte’s video installation Témoin (Witness) will be exhibited in the public space of Hydra, in Greece. This in situ installation was specially conceived for this project, as part of the blank slate given by HYam to the artist. HYam was created in 2014 by French journalist Pauline Simons as a means of supporting emerging artists from Mediterranean countries, helping them gain better international visibility. Alternating with the prize, which every two years recognizes the work of a young artist from a Mediterranean country, HYam will now also offer carte blanche to a French artist who will create a work specially conceived for the public space in Hydra. The first commission has been entrusted to artist Nicolas Tourte, and will be installed on Makariou Square, in the heart of the village, for a richly art-filled summer 2019 season. Témoin by Nicolas Tourte A video installation inspired by the theme of insularity Nicolas Tourte’s work is quixotic without being jarring, poetic without being unrealistic. Nevertheless, the artist enjoys - basically as a rule - altering perceptions, questioning equilibrium and distilling ambiguity, creating works that are all the more Circean because they are beautiful to behold. Will passers-by in Hydra, attracted by a strange brightness in the night, linger on this old pontoon, encircled by an imaginary body of water that reflects the diurnal sky? Somewhere between waking dream and false truth, the artist invites viewers into his ruse - a romantic gesture - to then step back or examine a wider perspective. Inversely, under the blazing sun, this accelerated marine passage revives a meandering insular history. Is this the surviving vestige of a naval battle, the tangible symbol of imminent danger or some purposeful form of disrepair? By choosing to “move” a seaside structure onto an empty square bordered by citrus trees, the artist opens up all the stops. “I work with limited means but I like to maintain an ambiguous link between real and virtual, true and false. The important thing is not to control everything, so that each person can project his or her own narrative. My work relative to the image comes from the idea of repetition: following and identifying processes and invisible mechanisms that govern our lives. I often like to make people think that my works are made in a high-tech way, despite the fact that they’re not,” the artist stated. That effect is clear. Nicolas Tourte Born in 1977 in Charleville-Mézières, Nicolas Tourte lives in Lille and works in various places. He is represented by Laure Roynette Gallery in Paris. He was selected by Hermès for several projects (“La Tête dans les nuages” in 2014 and “L’œil du flâneur” in 2015), which gave his cult objects a completely unexpected use. He has had various solo exhibitions in French museums and art centers: at Chapelle de l’Oratoire in Clermont-Ferrand, at Château d’Hardelot, at Musée de la Piscine in Roubaix, at ESAM Caen ... In 2018, Nicolas Tourte will expand his reputation abroad through several group exhibitions, from Taipei (for the Biennial) to Barcelona, from Beirut to Katowice, Rome and more... Photo : Temoin - Nicolas Tourte’s project for HYam – 2019, detail © DR

  • Du 14 juil. 2019
  • à 00h00
  • Au 15 sept. 2019
  • à 00h00
Small the toxic avenger   greg kozo

La Boum Électro

16 avenue Paul Firino Martell, 16100 Cognac

La Fondation d’entreprise Martell s'associe à Cognac Blues Passions 2019, pour la soirée de clôture du festival. EUGENE DE RASTIGNAC Eugène de Rastignac est un personnage ! Dandy et hipster... Il est musicien, compositeur, interprète et Dj. Eugène distille un set electro, d’influence house, disco, funky, brazilian & afro beat... L’hybridité de ses sets et de ses tracklists visent à plonger les dancefloors dans le chaos le plus total. Le but est de faire tomber les stéréotypes et d’exploiter toutes les possibilités pour canaliser sa créativité. Plus qu’être un simple Dj, il arrive aussi qu’Eugène De Rastignac joue et interprète réellement sur scène ses productions avec ses claviers, sa guitare et son micro. THE TOXIC AVENGER & GREG KOZO Loin d’un logiciel, les deux artistes ont mis au point leurs titres avec l’aide exclusive d’un synthétiseur modulaire. Une spontanéité qui ressort dans ce projet atypique. Dominé par une techno obscure et puissante. Cet effort collaboratif s’éloigne de ceux que les deux musiciens ont l’habitude de proposer dans le cadre de leurs sorties solos. Entrée gratuite sur inscription : https://www.bluespassions.com/billetterie-en-ligne/public/

  • Du 8 juil. 2019
  • à 23h30
  • Au 9 juil. 2019
  • à 04h00
Small 1423x715

7ème édition du Week-end des Musiques à l’image

221 Avenue Jean Jaurès, Paris, France

Les 30 novembre, 1er et 2 décembre prochains, Audi talents et la Philharmonie de Paris présentent la 7e édition du Week-end des Musiques à l’image, le rendez-vous annuel qui explore les liens entre musique et image : • Deux concerts inédits accompagnés d’images et d’extraits de films, par Michel Legrand et Chassol. • Une programmation parallèle alliant des rencontres exclusives avec des réalisateurs de renom, des visites-ateliers, des projections, des concerts-performances et des récréations musicales en famille. « La musique de film est une petite flamme placée sous l’écran pour l’aider à s’enflammer. » Voilà les mots avec lesquels le symphoniste américain Aaron Copland définit le rôle de la musique à l’image. Depuis plusieurs années, on n’a jamais autant parlé de la musique de film comme une forme d’écriture du cinéma. Créé en 2012 par Audi, le Week-end des Musiques à l’image s’impose ainsi comme une vitrine, un rendez-vous des forces vives de la musique de film, à la Philharmonie de Paris. La musique de film est la forme d’expression musicale la plus ouverte à tous les langages et outils, de la musique symphonique à la pop, du rap à l’électronique. Elle permet toutes les combinaisons entre ces différentes familles et territoires. « La musique de film, c’est une fenêtre ouverte sur le monde » résume le compositeur Bruno Coulais. C’est aussi le triomphe de l’universalité : la barrière de la langue s’effondre. Georges Delerue, Lalo Schifrin, Ennio Morricone, Vangelis, Joe Hisaishi, Air ont imposé leur signature bien au-delà de leurs propres frontières. Enfin, le mariage de la musique et de l’image, c’est l’alchimie de deux disciplines qui aimantent les nouvelles générations : elles y voient un Eldorado de l’écriture, un moyen de s’exprimer à la première personne à travers l’univers d’un autre créateur, le cinéaste. Michel Legrand - concert samedi 1er décembre Tout cinéphile a des airs de Michel Legrand qui lui trottent dans la tête, à commencer par tous ceux, magiques, nés de sa collaboration avec Jacques Demy. Actif dans ce domaine depuis les années 1950, il a signé de nombreuses partitions pour le cinéma, qui représentent une forme idéale d’élégance à la française. Couvrant toute sa carrière, le programme de ce concert comprend une quinzaine de ses musiques de film les plus emblématiques, parmi lesquelles Un été 42, L’Affaire Thomas Crown et, bien sûr, Les Parapluies de Cherbourg et Les Demoiselles de Rochefort. Au piano et assurant la direction du concert, Michel Legrand joue ici avec Claude Egea (trompette), Denis Leloup (trombone), Pierre Boussaguet (contrebasse) et François Laizeau (batterie). Chassol - concerts vendredi 30 novembre et dimanche 2 décembre « À partir de 2005, j’ai souhaité nommer une pratique qui prenait de plus en plus de place dans mes processus de composition. Il s’agissait de trouver un nom au fait de fabriquer la musique d’un film grâce aux sons de ce film. Pour ce Week-end des Musiques à l’image à la Philharmonie, je vais 13 ans plus tard, continuer d’explorer avec bonheur les infinis rapports de synchronicité qui adviennent lorsque je joue ces Ultrascores au travers d’un film (Animal Conducteur) sur le chef d’orchestre Jean-Claude Casadesus, filmé en buste dirigeant des répétitions de L’Oiseau de feu et avec une série de courtes vidéos harmonisées filmées par moi-même ou issues de la pop culture. » - Chassol L’engagement culturel de Audi Depuis 2007, le programme Audi talents soutient les artistes émergents en Arts visuels. Cet engagement sociétal traduit la volonté de soutenir la création artistique contemporaine et les visions artistiques avant-gardistes. Chaque année, à l’issue d’un appel à projets, un jury indépendant composé de professionnels désigne plusieurs lauréats. Ces derniers bénéficient d’un accompagnement humain et financier en vue de la réalisation, de l’exposition et de la médiatisation de leur projet. Depuis sa création, Audi talents a ainsi soutenu près de 50 artistes et produit autant d’événements culturels. Visuel : Week-end des Musiques à l’image - 2016 © Audi talents

  • Du 30 nov. 2018
  • à 14h00
  • Au 2 déc. 2018
  • à 23h00
Small peak oil   rubis terminal anvers   geert goiris   courtesy the artist and rubis me ce nat cultural fund 2017

Exposition PEAK OIL de Geert Goiris

12 Rue Guénégaud, Paris, France

L’artiste belge Geert Goiris s’est rendu tout au long de l’année 2017 sur 12 sites industriels de Rubis Terminal (filiale du groupe Rubis), couvrant l’ensemble des dépôts en Europe, afin de développer une série photographique, intitulée Peak Oil, sur le thème du paysage industriel contemporain. En adoptant un style cinématographique et suggestif, Geert Goiris propose « une narration ouverte qui oscille entre familiarité et aliénation, découverte et fabulation ». Cette commande photographique, faite à un artiste de renommée internationale, est le fruit d’une collaboration inédite entre Rubis Mécénat et le Fonds régional d’art contemporain (Frac) Normandie Rouen. Initiée par le Frac et Rubis Mécénat, elle a déjà donné lieu à quatre projets: une exposition au Frac, deux installations d’envergure dans le Port de Rouen et une parution chez Roma Publications. Pour la 7e édition du festival PhotoSaintGermain 2018, un nouvel accrochage de la série Peak Oil de Geert Goiris sera présenté par le Frac Normandie Rouen et Rubis Mécénat, en association avec la galerie Art : Concept. Rubis Mécénat Rubis Mécénat cultural fund, fonds de dotation créé par le groupe Rubis en 2011, a pour mission de promouvoir le développement artistique en France et à l’international dans les pays où le groupe Rubis est implanté́. Frac Normandie Rouen Depuis 1998, le Frac est abrité dans un ancien bâtiment industriel datant des années 30, à Sotteville-lès-Rouen et dispose d’un espace d’exposition sur deux niveaux, où sont présentées des expositions monographiques d’artistes français et étrangers, ainsi que de nombreuses expositions thématiques. © Geert Goiris, courtesy the artist and Rubis Mécénat cultural fund, 2017

  • Du 7 nov. 2018
  • à 10h30
  • Au 24 nov. 2018
  • à 19h30
Small capture d e cran 2018 09 20 a  15.21.58

L’expérience de l’ordinaire – Exposition de Benjamin Loyauté

293 Avenue Daumesnil, Paris, France

Pour sa première exposition personnelle en France, le Musée national de l’histoire de l’immigration, en association avec Rubis Mécénat cultural fund, invite Benjamin Loyauté à présenter dans le cadre de Nuit Blanche 2018, le nouveau chapitre de son œuvre évolutive. Le projet, qui a débuté il y a 4 ans, aborde ici l’importance de l’héritage immatériel dans nos sociétés. Intitulée L’expérience de l’ordinaire, l’exposition invite les visiteurs à s’interroger sur le paradoxe et la radicalité que révèlent le rapport aux choses simples qui nous entourent et nous échappent. Benjamin Loyauté sonde ici les actions et les narrations que celles-ci procurent à notre existence et qui peuvent avoir une valeur inestimable. L’ordinaire est la matérialisation d’un invisible plus collectif qu’il n’y parait. L’artiste remet ainsi en cause notre perception de cet ordinaire dans une alchimie du réel et de l’action, du profane et du sacré, de l’utile et du futile pour atteindre non seulement nos individualités mais aussi le collectif qu’il touche et rassemble. En choisissant de créer comme élément déclencheur une confiserie dont la forme évoque une étrange archéologie antique, patrimoine de l’humanité venue de Mésopotamie, Benjamin Loyauté offre la possibilité d’avancer contre l’incompressible. Il invite les visiteurs à l’introspection, à s’extraire de l’inertie afin de connecter le monde et de faire perdurer nos héritages. Il intègre ses sculptures consommables dans le réel pour aller à la rencontre de cultures autres mais aussi, à la rencontre, plus individuelle, avec nous-mêmes. Les Candygraphies, puisqu’il s’agit de leur nom, rendent tangibles ce qui fait culture commune car elles sont entrées en relation avec un monde partageable et interculturel. Or, c’est justement dans notre monde réel de paréidolies et de souvenirs vivants qui naviguent d’une mémoire à une autre, que le visiteur est convié à méditer et à prendre part pour faire rempart aux matérialismes idéologiques. 500 boites de Candygraphies seront distribuées au public à des moments-surprises au cours de Nuit Blanche. Cette exposition mêle différents media - film, installation, sculpture et performance. Elle s’envisage dans son ensemble comme un espace autre, un contre-espace ouvert et méditatif où les conventions et les émotions se libèrent pour accéder à « la magie de l’ordinaire ». Benjamin Loyauté se nourrit des gestes et des habitudes de chacun en changeant régulièrement les paramètres du cadre muséal et le contexte de diffusion de ses sculptures consommables. PERFORMANCES EN PRÉSENCE DE L’ARTISTE Tous les week-ends, les visiteurs sont invités à devenir acteurs d’une performance au cœur de l’exposition et en présence de l’artiste. Cette performance, qui pourra être filmée sans son, deviendra une œuvre du prochain chapitre de l’œuvre de Benjamin Loyauté. La performance débute dès le soir de Nuit Blanche et sera reprise chaque dimanche de 14h à 18h. Participation gratuite, inscription dans la limite de place disponible sur place les dimanches de 14h à 18h. RENCONTRES AVEC L’ARTISTE Tous les dimanches de 14h à 18h, Benjamin Loyauté sera présent au Palais de la Porte Dorée pour des rencontres avec les visiteurs. Photo : Benjamin Loyauté, To Whom it May Concern © Benjamin Loyauté studio

  • Du 6 oct. 2018
  • à 18h00
  • Au 28 oct. 2018
  • à 19h00
Small mosaique maquettes

Exposition des cinq artistes finalistes du Prix MAIF pour la Sculpture 2018 et de l’œuvre en bronze d’Angelika Markul, lauréate 2017

37 Rue de Turenne, Paris, France

Après avoir fêté ses 10 ans l’an passé, le Prix MAIF présente au MAIF Social CLUB une première exposition publique des projets des artistes finalistes 2018, accompagnés de l’œuvre en bronze de la lauréate 2017, Angelika Markul. Sélectionnés au mois de juin, les cinq finalistes Arnaud Grapain, Chedli Mahdaoui, le duo Segondurante, Michaël Sellam et Aurélie Slonina ont préparé pendant l’été les modèles à taille réelle de leur projet ainsi qu’une vidéo de présentation que vous pourrez découvrir lors de cette exposition. Depuis 11 ans, le Prix MAIF pour la Sculpture propose aux artistes émergents de travailler pour la première fois le bronze. Le jury 2018 a privilégié des projets contemporains résolument ancrés dans leur temps, innovants, illustrant toute la liberté d’expression et la créativité que permet le bronze. L’œuvre lauréate sera annoncée le 21 septembre au public, et sera ensuite fondue en deux exemplaires : l’un reviendra à l’artiste avec le moule, l’autre sera exposé au sein de la collection de sculptures de la MAIF. Les projets des finalistes en bref : Arbaud Grapain, Data Center Data Center est une métaphore sur la protection des données personnelles dans la gestion de nos données numériques à des fins mercantiles. Pour ce projet, Arnaud Grapain s’est inspiré de planches anatomiques de la Renaissance et des immenses salles de serveurs informatiques, appelées data centers. Chedli Mahdaoui, Inside out Pour Inside out, Chedli Mahdaoui a cherché à retranscrire le fil de la conscience face à une œuvre d’art. Le public utilise sa conscience active pour retrouver des formes qu’il peut reconnaitre et nommer tout en cherchant des repères rassurants. Dans un second temps, le spectateur peut se laisser aller à un voyage intérieur, invité par l’artiste à la méditation et à exprimer ses sensations. Segondurante, Flaming Falcon Flaming Falcon est une appropriation d’un fragment d’architecture emblématique du Chrysler Building à New York : les gargouilles modernes en forme d’aigles de style Art Déco. Réinterprétée par le duo, la sculpture verra son orientation et son échelle bouleversées : elle retrouve une taille humaine et se tient debout, afin de se placer au centre des discussions. Michaël Sellam, Copier-Coller Copier-Coller questionne les usages et les attentes de notre société sur les objets « intelligents » et informatiques. Pour réaliser ce projet, Michaël Sellam est parti d’un protocole d’actions prédéfinies mais sans intention : chercher, télécharger, ouvrir, copier, coller, déplacer et enregistrer. Sur des moteurs de recherche, l’artiste a cherché et sélectionné des fichiers d’objets numérisés correspondants aux mots-clés « sculpture » et « computer ». Aurélie Slonina, Special Guest Special Guest (Invité d’honneur) s’inscrit dans la continuité de la série Guests (Invités) constituée d’origamis en bâches en plastique bleu. Couramment utilisées pour la construction d'abris de fortune, ces bâches évoquent les difficiles conditions d’hébergements des migrants. Pliées à la manière de serviettes de tables, en forme de fleur de lotus ou de lys, ces origamis de tailles imposantes sont comme de petites architectures individuelles, qui croissent comme des plantes. EN MARGE DE L’EXPOSITION Trois ateliers-visites gratuits pour découvrir les savoir-faire de la sculpture en bronze Mercredi 12 et 19 septembre et samedi 22 septembre de 14h30 à 17h Durée : 2h30. Ouvert aux enfants entre 5 et 12 ans Gratuit sur inscription, sur le site internet du MAIF Social Club ou auprès d’Arty Family. Lien d’inscription : https://lieu.maifsocialclub.fr/programmation/visite-ateliers-autour-du-prix-maif-pour-la-sculpture-2018 En collaboration avec l’association Arty Family, le Prix MAIF pour la Sculpture propose au jeune public de découvrir tous les secrets du bronze à travers la visite de l’exposition et la participation à un atelier de création. Au cours de cette visite-atelier, les enfants seront amenés à découvrir le bronze et sa technique, et l’importance de la collaboration entre les artistes et les fondeur d’art. Après avoir découvert les œuvres de l’exposition, deux ateliers pratiques sont proposés au choix. L'enfant repart avec sa création : son aquarelle sous cadre ou sa sculpture en argile. Visuel : Mosaïques des maquettes des artistes finalistes, courtesy les artistes

  • Du 11 sept. 2018
  • à 10h00
  • Au 22 sept. 2018
  • à 10h00
Small expo marion charlet

Exposition « Là-bas », Marion Charlet, lauréate Art Collector 2018

5 Rue Meyerbeer, Paris, France

La jeune artiste Marion Charlet a été choisie comme 12e lauréate du programme Art [ ] Collector par le Comité de sélection réuni pendant la FIAC en octobre dernier. Elle sera exposée au Studio Le Patio à Paris du 25 septembre au 6 octobre prochain, avec un ensemble d’œuvres récentes auxquelles se mêleront des pièces plus anciennes, prêtées par ses collectionneurs. Cette exposition personnelle, accompagnée de l’édition d’un catalogue, sera l’occasion de découvrir ses grandes toiles aux couleurs éclatantes mais à l’atmosphère étonnamment froide et troublante. Elles montrent des lieux quotidiens qui ouvrent vers un pays exotique, un paradis perdu, comme hors du temps, et font perdre ses repères au spectateur. Une découverte de la quête artistique que mène Marion Charlet entre monde réel et monde rêvé. Les peintures et les dessins de Marion Charlet semblent provenir d’un rêve, d’une histoire romantique, d’un fantasme ou d’un poème. La nature est son sujet de prédilection. Par le biais de plans enchevêtrés, elle nous montre des arbres aux cimes infinies, une végétation luxuriante, des lumières irradiantes et des couleurs électrisantes. Elle peint des paysages-espaces où l’on se perd, entre intérieur et extérieur, dans des contre-plongées vertigineuses vers des lieux qui semblent familiers au premier abord mais qui se révèlent en fait irréels, étranges. Le décor architectural joue avec une palette de couleurs vives et lumineuses, où les roses, jaunes, et bleus contrebalancent l’impression de suspend. Diplômée de l’Institut supérieur des Arts Appliqués (LISAA) de Paris, du Chelsea College of Art and Design de Londres et de la Villa Arson à Nice, Marion Charlet est représentée par la galerie Virginie Louvet (Paris). ART [ ] COLLECTOR Un engagement pérenne en faveur des artistes français grâce au soutien de leurs collectionneurs Collectionneurs engagés dans la promotion d’artistes français émergents, Evelyne et Jacques Deret ont lancé Art [ ] Collector "Des collectionneurs invitent un artiste" en 2011, un projet original de philanthropie privée qui associe le temps d’un événement, un artiste, ses collectionneurs et sa galerie. Les collectionneurs prêtent des œuvres emblématiques du travail de l’artiste, tandis que l’artiste présente ses travaux récents. Une exposition est organisée dans un lieu au cœur de Paris, Le Studio, au-dessus du restaurant le Patio Art Opéra (Paris 1er), partenaire du projet. Un catalogue ponctué de témoignages de collectionneurs accompagne chacune d’entre elles. Par cette initiative inédite, Evelyne et Jacques Deret s’engagent pleinement aux côtés des artistes et les soutiennent activement, avec comme objectif de replacer les collectionneurs au centre du processus de diffusion et de valorisation de la création actuelle. Depuis 2015, Art [ ] Collector bénéficie du parrainage du Ministère de la Culture. En 2017, pour la première fois, Art [ ] Collector a accompagné ses lauréats en Belgique, avec la programmation de l’exposition anniversaire 5 x 2 +1 à La Patinoire Royale / Galerie Valérie Bach à Bruxelles. Photo : Quietud, 2015 © Marion Charlet. Courtesy l’artiste et Galerie Virginie Louvet

  • Du 25 sept. 2018
  • à 11h00
  • Au 6 oct. 2018
  • à 18h00

Soutenu par

Aéroville
CCI Val-d'Oise
NashTec
Sodexo
Région Ile de France
Lafont Presse
Magazine Entreprendre
Intégrale Environnement
Prologis
Axa
Veolia Recyclage & Valorisation des Déchets
Roissy Dev Aerotropolis
Harry Traiteur
Engie
Pathé Aéroville
La Vallée Village

Site propulsé par Roissy Entreprises

Logo re

Roissy Entreprises, association de chefs d’entreprise, vise à faciliter le développement des entreprises, l’augmentation de leur chiffre d’affaires et la réduction de leurs coûts. Elle crée les opportunités de contacts, favorise la mise en relation entre ses adhérents et les membres du Réseau des réseaux et propose « le chasser en meute ».
Roissy Entreprises participe au  dialogue institutionnel afin de maximiser le développement durable des territoires en mettant en lumière les attentes et les besoins des chefs d’entreprises et en défendant leurs intérêts.

En savoir plus - Activités et Services - Avantages Adhérents