Les derniers événements

Recevoir tous les événements
Small capture d e cran 2018 07 25 a  12.17.45

Chroniques Parallèles – Exposition des lauréats Audi talents 2017

41 Rue Jobin, Marseille, France

Chroniques Parallèles présente les quatre projets des lauréats Audi talents 2017 : Anne Horel, Emmanuel Lagarrigue, Hugo L'ahelec et Eric Minh Cuong Castaing. Leurs pratiques sont très différentes et n'ont, au premier abord, rien en commun. Ces projets révèlent pourtant des territoires communs, en particulier ce besoin d'atteindre et de dépasser les limites de leur medium. Ces quatre démarches proposent une lecture insolite de sujets qui touchent chacun d'entre nous : notre relation aux autres et aux nouvelles technologies, notre voisinage avec la mort souvent exclue des médias contemporains, ainsi que le regard que nous portons sur des corps affaiblis et différents dans un monde où la beauté est un standard « photoshopé ». Ce parcours invite le spectateur à devenir le point de liaison de ces chroniques parallèles. Dans not electronic city, Emmanuel Lagarrigue, dont le travail est souvent adossé à une exploration plastique du langage, a voulu transposer la pièce de Falk Richter dans l’espace et le temps de l’exposition : plutôt qu’une confrontation « classique » entre des spectateurs et une scène, le public est ici invité à entrer au cœur de la scénographie, déambulant librement au milieu de l’œuvre. Dans ://[aʃtag], Anne Horel, qui se définit elle-même comme une « artiste des réseaux sociaux », prend pour point de départ un Manifeste Abécédaire et a proposé à 26 artistes digitaux de nous donner leur singulière perception du monde. Le plasticien Hugo L’ahelec développe dans The Death Show une série de sculptures et d’installations ayant pour thème l’apparente dualité́ entre le rituel et le spectacle, dans une ambitieuse entreprise de mise en scène contemporaine de la mort. Enfin, le chorégraphe Eric Minh Cuong Castaing nous présente dans L’Âge d’or, un film saisissant retraçant l’aventure chorégraphique dans laquelle il a rendu possible, durant de nombreux mois, la rencontre entre des danseurs professionnels et des enfants handicapés. A propos de l’engagement culturel de Audi Depuis 2007, le programme Audi talents soutient les artistes émergents en Arts visuels*. Cet engagement sociétal traduit la volonté de soutenir la création artistique contemporaine et les visions artistiques avant-gardistes. Chaque année, à l’issu d’un appel à projets, un jury indépendant composé de professionnels désigne plusieurs lauréats. Ces derniers bénéficient d’un accompagnement humain et financier en vue de la réalisation, de l’exposition et de la médiatisation de leur projet. Depuis sa création, Audi talents a ainsi soutenu 44 artistes et produit plus de 40 événements culturels. *Arts plastiques, design et arts appliqués, musique et image, arts numériques, productions audiovisuelles Photo : not electronic city © Emmanuel Lagarrigue

  • Du 2 sept. 2018
  • à 14h00
  • Au 14 oct. 2018
  • à 19h00
Small capture d e cran 2018 07 23 a  15.43.06

Exposition d'Abdelaziz Zerrou, lauréat du Prix HYam de la jeune scène artistique méditerranéenne

Hydra, Grèce

Le jury, qui s’est réuni il y a peu, a choisi Abdelaziz ZERROU comme lauréat du Prix HYam. Né en 1982 à Casablanca, travaillant entre le Maroc et la Suisse, il aura donc la chance, grâce à la dotation de 10 000 euros remise par HYam, de créer et exposer pendant tout l’été 2018 son œuvre intitulée Atlasouna (notre Atlas), sur la place Makariou située au cœur du village d’Hydra. Sculpture représentant la montagne de Toubkal, le point culminant du Haut Atlas - et du Maroc et de l’Afrique du Nord - avec 4 167 mètres, Atlasouna sera réalisée sur place à Hydra avec des matériaux locaux, tandis que dans le même temps, au Maroc, l’artiste escaladera la montagne à pied et à dos de mule (comme à Hydra), enregistrant les bruits et sons de la nature (vent, animaux, arbres, plantes, rivières, etc). Le document sonore ainsi créé accompagnera la pièce centrale de l’œuvre et pourra être écouté par les visiteurs, portant un récit méditerranéen commun entre la Grèce et le Maroc. Abdelaziz ZERROU sera ensuite accueilli en résidence à Hydra, dans un atelier mis à sa disposition par HYam pendant le mois de septembre, afin d’approfondir ses recherches en résonance avec le caractère spécifique de l’île, puis présentera ses travaux à l’automne à Paris chez Artcurial, partenaire du projet, lors d’une table ronde consacrée à la scène artistique marocaine. L’exposition de l’œuvre d’Abdelaziz ZERROU fait partie de la programmation artistique riche à Hydra pendant la saison estivale. Délibérément cosmopolite, Hydra est en effet un lieu de référence pour l’art contemporain international, accueillant chaque été des expositions de haut niveau dans des lieux singuliers. Dans le vieil abattoir repris en 2009 par le collectionneur grec Dakis Ioannou, la Deste foundation donne carte blanche à David Shrigley pour investir la Project Space Slaughterhouse (après Urs Fischer, Pawel Althamer, Paul Chang et Roberto Cuoghi) tandis que dans l’ancien lycée du village, Dionisis Antonitsis, soutenu par Dimitri Daskalopoulos (NEON foundation), organise comme chaque été, une exposition de groupe dédiée à la jeune scène internationale. Cette année, la mairie d’Hydra, partenaire du projet HYam, rend un hommage particulier à la culture française en organisant une semaine de festivités en août : concert, cinéma, poésie, gastronomie en compagnie du chef de l’ambassade de France en Grèce, Jean-Marie Hoffmann... Autant de rendez- vous qui viendront rythmer les deux expositions présentées au musée historique : “Cinquante nuances de grecs“ du dessinateur Jul et “Quatre décennies parisiennes“ du peintre Fassianos. ATLASOUNA En arabe Atlasouna, titre de l’œuvre d’Abdelaziz ZERROU, signifie “notre Atlas”. Grand Titan de la mythologie grecque condamné par Zeus à porter une voûte céleste dont les colonnes qui la supportent seraient situées dans le détroit de Gibraltar, Atlas a aussi marqué la géographie et l’histoire du Maghreb. La légende dit, qu’en mourant, Atlas aurait donné son nom à une montagne cosmique, qui s’étend d’Agadir à Tunis. La Grèce et le Maroc sont liées par de nombreuses similitudes, passées, présentes et à venir. Berceaux de grandes civilisations aux géographies voisines, ces deux pays qui eurent à gagner leur indépendance semblent poursuivre des destinées juxtaposées. Ne sont-ils pas aujourd’hui confrontés aussi à la constante problématique des frontières et de l’immigration ? Quand Albert Camus évoquait la Méditerrannée et ce “nationalisme du soleil“ qui brouille les bornes et les limites de tout ordre n’imaginait-il pas une troisième piste où circuler plus paisiblement ? C’est à partir de cette réflexion camusienne qu’ Abdelaziz ZERROU met en lumière une “sortie de rang“. Sa sculpture/installation qui représente la montagne de Toubkal, point culminant du Haut Atlas, d’habitude si lointaine devient un élément familier à la fois visuel et sonore. Téléportée de manière réaliste sur la place publique, lieu qui est à tout le monde mais qui n’appartient à personne, Atlasouna est une réponse esthétique qui révèle une toute nouvelle proximité et ouvre un chemin de traverse. Comme si, sous le soleil de la Méditerranée, les terres corsetées par l’histoire et les politiques officielles n’avaient plus de lignes de démarcation. Photo : Mise en situation d'Atlasouna, le projet d’Abdelaziz Zerrou, lauréat du prix HYam 2018 © DR Courtesy l'artiste

  • Du 14 juil. 2018
  • à 15h00
  • Au 1 sept. 2018
  • à 15h00
Small capture d e cran 2018 07 18 a  16.56.31

Paulien Oltheten lauréate du Nouveau Prix Découverte des Rencontres d’Arles

34 Rue du Docteur Fanton, Arles, France

Alors que les Rencontres d’Arles viennent d’ouvrir au public, le jury du Nouveau Prix Découverte, présidé par Mouna Mekouar, a récompensé le travail de Paulien Oltheten, La Défense, le regard qui s’essaye, fruit d’une collaboration heureuse entre la photographe et la galerie Les Filles du Calvaire, Paris. Engagée pour la deuxième année aux Rencontres d’Arles, la Fondation Louis Roederer partage avec ferveur la volonté des Rencontres d’Arles de défendre la photographie et ses acteurs. En associant les galeries au Nouveau Prix Découverte, les Rencontres et la Fondation ont ainsi souhaité mettre en lumière le travail des galeristes qui sont souvent les premiers à repérer les talents de demain. Sélectionnés parmi 10 projets, issus de la collaboration de 11 photographes (dont un duo) et leurs galeries, Paulien Oltheten et la galerie Les Filles du Calvaire à Paris se voient récompenser à travers une acquisition d’un montant de 15 000 euros, grâce au soutien de la Fondation Louis Roederer et de Polka. Présentée jusqu’au 23 septembre 2018 à Ground Control à Arles, les photographies, les performances et les vidéos de Paulien Oltheten semblent vouloir explorer ce qu’il y a de commun et à la fois d’extraordinaire dans le comportement humain dans l’espace public. Sa méthode de travail est basée sur l’observation directe dans des parcs, esplanades ou rues de grandes villes. Elle y repère des actes particuliers, des gestes répétitifs, des objets décalés ou des traits graphiques et établit des connexions entre eux afin de créer une narration qu’elle formalise avec des mots, des images fixes et en mouvement. Dans le cadre du Nouveau Prix Découverte, Wiktoria Wojciechowska a reçu le Prix du Public 2018 pour son travail Sparks, en collaboration avec la galerie Confluence à Nantes. Le même jour, le Prix de la photo Madame Figaro Arles 2018 lui a également été décerné. Le jury du Nouveau Prix Découverte 2018 : · Mouna Mekouar, présidente du jury, critique d’art et commissaire d’exposition indépendante, France · Sandra Hegedüs, fondatrice de SAM Art Projects, Brésil / France · Nathalie Herschdorfer, directrice du Musée des beaux-art du Locle, Suisse · Julie Jones, commissaire d’exposition, France · Cristina de Middel, artiste, Espagne Les artistes sélectionnés : · Sinzo Aanza (Congo) représentée par la Galerie Imane Farès, Paris, France · Monica Alcazar-Duarte (Royaume-Uni / Mexique) présentée par QUAD, Derby, Royaume-Uni · Christto & Andrew (Puerto Rico et Afrique du Sud) présentés par Metronom, Modène, Italie. · Anne Golaz (Suisse) présentée par la Galerie C, Neuchâtel, Suisse · Chandan Gomes (Inde) présenté par Photoink, New Delhi, Inde · Thomas Hauser (France) présenté par Un-Spaced, Paris, France · Anton Roland Laub (Roumanie) présenté par Kehrer Galerie, Berlin, Allemagne · Ali Mobasser (Royaume-Uni / Iran) présenté par Ag Galerie, Téhéran, Iran · Paulien Oltheten (Pays-Bas) présentée par Les Filles du Calvaire, Paris, France · Wiktoria Wojciechowska (Pologne) présentée par Galerie Confluence, Nantes, France A propos de la Fondation Louis Roederer La Fondation Louis Roederer a été créée en 2011 pour pérenniser la politique de mécénat menée par la Maison Louis Roederer depuis sa découverte émerveillée de la collection de photographies de la Bibliothèque nationale de France en 2003. Devenue « Grand Mécène de la Culture », la Fondation complètera son engagement fidèle en faveur de la photographie par un ardent soutien au Grand Palais et un partenariat actif avec le Palais de Tokyo. Mais, en tous les moments de beauté et de créativité qu'elle accompagne dans ces hauts lieux d'intelligence et de culture, à travers la Bourse de la Recherche Photographique à la BnF, le Nouveau Prix de la Découverte aux Rencontres d'Arles et le Prix Fondation Louis Roederer de la Révélation avec la Semaine de la Critique, la Fondation Louis Roederer ne perd jamais de vue que la plus belle de ses vocations demeure l'intérêt chaleureux qu'elle porte à l'éclosion des grands artistes de demain. Photo : Paulien Oltheten, Liberté, Paris 2017 © Avec l’aimable autorisation de l’artiste et la galerie Les Filles du Calvaire

  • Du 2 juil. 2018
  • à 10h00
  • Au 23 sept. 2018
  • à 20h00
Small mosaique test finalistes

Exposition des finalistes du Prix MAIF pour la Sculpture 2018

37 Rue de Turenne, Paris, France

Les artistes finalistes de la 11e édition du Prix MAIF pour la Sculpture sont Arnaud Grapain, Chedli Mahdaoui, Segondurante, Michäel Sellam et Aurélie Slonina Première exposition publique des projets de ces cinq artistes finalistes et de l’œuvre de la lauréate 2017, Angelika Markul, réalisée en bronze du 11 au 22 septembre au MAIF Social Club, Paris Le premier jury de la 11e édition du Prix MAIF pour la Sculpture s’est réuni autour de Dominique Mahé, président de la MAIF. Il était composé de Manuel Délétré, directeur d’atelier, représentant Hubert Lacroix pour la fonderie Susse, Marie-Anne Ben Maïz, administratrice honoraire de la MAIF, Gaël Charbau, critique et commissaire indépendant, directeur artistique de Nuit Blanche 2018, Marianne Lanavère, directrice du Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière, Anne Langlois, directrice de 40mcube à Rennes, Chiara Parisi, commissaire pour les expositions d’art contemporain à la Villa Médicis et l’artiste Marc Vellay. À travers ce choix, le jury 2018 a privilégié des projets contemporains résolument ancrés dans leur temps, innovants, illustrant toute la liberté d’expression et la créativité que permet le bronze. Les cinq finalistes vont désormais préparer un modèle à l’échelle 1 de leur projet ainsi qu’une vidéo de présentation qui permettront au jury de choisir le lauréat lors d’une seconde réunion qui se tiendra à la rentrée. Une présentation des artistes et des projets finalistes sera prochainement mise en ligne sur les sites internet de la MAIF et celui du MAIF Social Club afin que le projet préféré puisse être élu par le public durant l’été. Le vote du public comptant pour une voix pleine et entière dans le choix du lauréat lors de la deuxième réunion du jury. Les cinq projets finalistes : ARNAUD GRAPAIN - DATA CENTER Data Center est une métaphore sur la protection des données personnelles dans la gestion de nos données numériques à des fins mercantiles. Pour ce projet, Arnaud Grapain s’est inspiré de planches anatomiques de la Renaissance et des immenses salles de serveurs informatiques, appelées data centers. L’artiste met en lumière les codes esthétiques cachés, qu’il s’agisse des organes internes du vivant ou bien de la structure des réseaux de communications numériques. Il utilise des câbles informatiques comme parallèle entre les réseaux numériques et notre système neuronal, qui permettent dans les deux cas l’acheminement continu de données immatérielles et personnelles. Réaliser cette œuvre en bronze constitue pour l’artiste l’arrêt sur image de ce flux incessant d’informations pour se concentrer sur l’instant. CHEDLI MAHDAOUI - INSIDE OUT Pour Inside out, Chedli Mahdaoui a cherché à retranscrire le fil de la conscience face à une œuvre d’art. Le public utilise sa conscience active pour retrouver des formes qu’il peut reconnaitre et nommer. Il cherche des repères rassurants. Dans un second temps, le spectateur peut se laisser aller à un voyage intérieur, invité par l’artiste à la méditation et à exprimer ses sensations. Ce cheminement artistique est développé par Chedli Mahdaoui en parallèle à l’utilisation de la transe thérapeutique et doit être relié ici aux techniques d’hypnoses médicales réalisées dans le cadre professionnel. L’objectif est de permettre au spectateur de vivre une séance d’hypnose activée par l’œuvre où celle-ci devient un prétexte invitant à la transe. SEGONDURANTE - FLAMING FALCON Flaming Falcon est une appropriation d’un fragment d’architecture emblématique du Chrysler Building à New York, les gargouilles modernes en forme d’aigles de style Art Deco. Réinterprétée par le duo, la sculpture verra son orientation et son échelle bouleversées : elle retrouve une taille humaine et se tient debout, afin de se placer au centre des discussions. Il s’agit ici pour le duo de dénoncer cette époque où les œuvres jugées problématiques étaient déboulonnées de l’espace public, mais aussi de formuler une critique contemporaine de la grille de lecture unique proposée au public. La sculpture agit comme un déclencheur de discussions, sur des contextes passées, présents et futurs. MICHAËL SELLAM - COPIER-COLLER Copier-Coller questionne les usages et les attentes de notre société sur les objets « intelligents » et informatiques. Pour réaliser ce projet, Michaël Sellam est parti d’un protocole d’actions prédéfinies mais sans intention : chercher, télécharger, ouvrir, copier, coller, déplacer et enregistrer. Sur des moteurs de recherche, l’artiste a cherché et sélectionné des fichiers d’objets numérisés correspondants aux mots-clés « sculpture » et « computer ». Se retrouvent alors superposés des Musiciens de Brême, un ancien ordinateur, un buste de Nefertiti, un ordinateur portable, une statue du dieu de l’extase aztèque Xochipilli, un buste d’Herakles et un téléphone. Ces gestes questionnent directement la production d’une forme artistique, l’intervention de l’aléatoire et de la volonté de l’artiste dans la réalisation d’une œuvre. Réalisée en bronze, cette sculpture s’engagerait dans un rapport au temps. Les objets entameraient une nouvelle relation ancrée dans l’histoire. AURÉLIE SLONINA - SPECIAL GUEST Special Guest s’inscrit dans la continuité du travail de l’artiste qui propose d’infiltrer des « indésirables » dans les espaces privés ou publics dans le but d’ouvrir le lieu et ses occupants à ce qu’ils refusent habituellement de voir. Special Guest (Invité d’honneur) est une sculpture de bâche en plastique bleu, pliée à la manière des origamis. Devenues un symbole des abris de fortune des migrants et de leurs conditions d’hébergement, ces bâches tissées sont ici pliées avec poésie selon la tradition japonaise. L’utilisation du bronze pour cette future installation interroge la pérennité du matériau en le confrontant à un simple pliage de serviette. Inversement, il fixe dans le temps et l’espace une construction éphémère devenue partie intégrante de notre paysage urbain. Disproportionnée et placée dans l’espace public, cette forme devient une petite architecture individuelle. Le bronze ajouterait une noblesse à l’objet de fortune et ferait de Special guest un véritable invité de marque. A PROPOS DU PRIX MAIF POUR LA SCULPTURE Depuis onze ans, dans le cadre de sa politique de mécénat culturel, la MAIF s’engage aux côtés de la création contemporaine et des métiers d’art. Avec le Prix MAIF pour la Sculpture, elle propose une liberté de création aux artistes émergents qui souhaitent, dans une logique contemporaine, travailler un matériau de référence dans l’histoire de l’art : le bronze. L’artiste travaille alors en étroite collaboration avec une fonderie, apprenant le savoir-faire exceptionnel des fondeurs d’art. La MAIF considère l’art comme un lien social majeur, et fait ainsi vivre les valeurs de respect de la personne, de solidarité et de tolérance qui lui sont chères. Forte de sa notoriété, elle poursuit le développement de ce prix unique dans le paysage du mécénat culturel et des prix d’art contemporain en France. 2018 est une année clé pour le Prix car la MAIF accompagne son 10e lauréat et produit sa 10e œuvre en bronze. Photo : Détails des projets des 5 finalistes du Prix MAIF pour la Sculpture, courtesy les artistes

  • Du 11 sept. 2018
  • à 10h00
  • Au 22 sept. 2018
  • à 18h00
Small gtt 18 07

Quelles actions mettre en place face à l'absentéisme?

10 Avenue Jeanne d'Arc, Aulnay-sous-Bois, France

L'absentéisme est le fait d'être absent de manière habituelle ou systématique du lieu de travail. Il s'évalue par l'étude des causes, des fréquences et des durées d’absence sur une période donnée. Chiffrer les coûts de l'absentéisme implique de prendre en compte les coûts directs (remplacement des absents, heures supplémentaires, désorganisation), les coûts indirects (gestion des arrêts de travail, formation des remplaçants, perte de clients et de commandes), ainsi que les coûts " cachés", impossibles à évaluer avec précision (mauvaise image de l'entreprise, baisse de la qualité de service, lassitude et démotivation des salarié.e.s les plus assidu.e.s). Comment analyser les causes de cet absentéisme? Comment agir au quotidien ? Nous vous invitons à échanger avec vos pairs afin de réfléchir à la mise en place d’actions de prévention dans vos structures respectives? Pour s'inscrire : http://bit.ly/2u2RXIA

  • 18 juil. 2018
  • De 09h00 à 11h00
Small mevo logo rgb facebook

177ème SABLIER Du MOUVEMENT DES ENTREPRISES DU VAL D’OISE

3 Avenue du Parc, 95000 Cergy, France

177ème SABLIER Du MOUVEMENT DES ENTREPRISES DU VAL D’OISE Madame, Monsieur, Le pétrole, l'eau qui brule ou l'huile de roche des japonais antiques, utilisé depuis 8000 ans dans des applications très particulières (calfatage des bateaux ou la construction des jardins suspendus de Babylone, sans oublier les lampes à huiles...) a connu un essor industriel surtout un peu avant la naissance du Mevo, aux alentours de 1855... ... et permit de créer le monde moderne, grâce aux moyens de transports rapides et la fabrication des plastiques, produits légers, résistants et peu couteux. Le pétrole, par la croissance économique qu'il engendra, fit reculer la pauvreté dans le monde. Le pétrole est maintenant voué aux gémonies par notre nouveau monde, en tant que source de pollution. Qu’en est-il du futur du pétrole et de son remplacement avant même qu’il ne soit épuisé? Un expert en la matière, le Président de BP France, a accepté de tout nous dire sur cette question brulante. Nous vous invitons donc au prochain sablier qui aura lieu le Jeudi 27 septembre 2018 De 12h00 à 14h00 AU NOVOTEL DE CERGY 3 Avenue du Parc 95011 CERGY PONTOISE Jean Nicolas CLOUÉ Président de BP France « Le futur du pétrole et son remplacement partiel par d'autres carburants» N’hésitez pas à inviter vos amis chefs ou responsables d’entreprises, ou d’institutions qu’elles soient ou non adhérentes du Mouvement des Entreprises du Val d’Oise (MEVO). Inscriptions : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfGPmqJNzZNQUWSTqGwn-LR2onZJemcuR0wBU1wWmZMAqx2Lg/viewform?c=0&w=1

  • 27 sept. 2018
  • De 12h00 à 14h00
Small permance rh c2di93

Permanence TPE - PME

1 Rue Auguste Renoir, 93600 Aulnay-sous-Bois, France

Venez bénéficier de conseils et de diagnostics gratuits sur les volets RH, besoins en financement, transition numérique, appui post création...

  • 10 juil. 2018
  • De 11h00 à 15h00
Small mevo logo rgb facebook

Conférence «Comment limiter l’absentéisme dans vos entreprises ? »

84 Boulevard Héloïse, Argenteuil, France

En 2016, 34,1% des salariés ont été absents au moins une fois pour maladie. On note une moyenne des jours d'absence par salarié absent est de 35,5 jours. Comprendre les causes de l'absentéisme dans une entreprise permet d’identifier les actions préventives et correctives pertinentes à mettre en place. Maîtriser l'absentéisme répond à la fois à un enjeu de santé et d'employabilité pour les salariés, mais également à un enjeu de performance pour l'entreprise. Outre les conséquences négatives pour les personnes concernées, l’absentéisme représente une charge importante pour l’entreprise, avec des coûts financiers directs et indirects. Malakoff Médéric nous propose une analyse et des plans d’actions permettant de réduire l’absentéisme qui participent à la démarche générale de prévention mise en place dans votre entreprise. En espérant vous y voir nombreux. Jeudi 05 juillet 2018 à 8h30 autour d’un petit déjeuner au Cercle du MEVO Au MEVO 84 boulevard Héloïse 95100 ARGENTEUIL En présence de Nathalie LAVIGNE de la Prévention Malakoff Médéric Inscriptions : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfSKlhagL9HizJkTNG3pky9malcBBEEoGtnL9gKre86DYvrHg/viewform?c=0&w=1

  • 5 juil. 2018
  • De 08h30 à 10h30
Small invitation ap ritif recrutement

Venez découvrir le Centre des Jeunes Dirigeants du 93

Studio Rouchon, Parc Icade, 13 rue des céréales, 93210 Saint-Denis

Vous êtes une jeune entreprise du 93 ? Vous souhaitez rejoindre un réseau d'entrepreneurs dynamique pour rencontrer vos pairs, partager de bonnes pratiques et vous former à votre métier de dirigeant ? Venez nous rencontrer autour d'un moment convival le jeudi 12 juillet de 18h30 à 21h au Studio Rouchon, Parc Icade, 13 rue des Céréales, 93210 Saint-Denis. Nous vous attendons nombreux ! inscription obligatoire avant le 11 juillet sur https://www.weezevent.com/aperitif-decouverte-cjd

  • 12 juil. 2018
  • De 18h30 à 21h00
Small invitation peti dej morning co

Petit déjeuner découverte du Centre des Jeunes Dirigeants

Morning Coworking, 102 Rue des Poissonniers, 75018 Paris

Que sera votre entreprise dans 10 ans ? Diriger une entreprise n'est pas une mince affaire ! Vous le constatez chaque jour et vous vous demandez souvent s'il existe une école pour devenir entrepreneur et développer sa boite. Commencez bien la semaine et venez participer à un Serious Game inspirant avec le Centre des Jeunes Dirigeants du 93. Histoire de "voir plus loin" (c'est le nom du jeu), d'échanger avec des pairs et de vous challenger tout en vous amusant. Et tout ça autour d'un bon croissant chaud :) Entrée sur liste uniquement / RSVP indispensable avant le 1er juillet sur https://www.weezevent.com/petit-dejeuner-morning-coworking

  • 2 juil. 2018
  • De 09h00 à 10h30

Soutenu par

Aéroville
CCI Val-d'Oise
NashTec
Sodexo
EuropaCorp CINEMAS
Région Ile de France
Lafont Presse
Magazine Entreprendre
Intégrale Environnement
Prologis
Axa
Veolia Recyclage & Valorisation des Déchets
Renault Nep Car
Roissy Dev Aerotropolis

Site propulsé par Roissy Entreprises

Logo re

Roissy Entreprises, association de chefs d’entreprise, vise à faciliter le développement des entreprises, l’augmentation de leur chiffre d’affaires et la réduction de leurs coûts. Elle crée les opportunités de contacts, favorise la mise en relation entre ses adhérents et les membres du Réseau des réseaux et propose « le chasser en meute ».
Roissy Entreprises participe au  dialogue institutionnel afin de maximiser le développement durable des territoires en mettant en lumière les attentes et les besoins des chefs d’entreprises et en défendant leurs intérêts.

En savoir plus - Activités et Services - Avantages Adhérents